NOTRE ASSOCIATION

Lord Byron a écrit :

 

Il est celui qui possède la beauté sans la vanité,

la force sans l'insolence,

le courage sans la férocité

et toutes les vertûs de l'homme sans ses vices...

Est véritablement digne

du Parthénon des Immortels.

 

Et depuis, personne l'a contredit !

 

SES ORIGINES

Les premiers chiens ressemblants aux Terre-Neuve
ont été découverts à l’extrême ouest du Canada,
entre le détroit de Belle Isle et le détroit de Cabot,
qui ferme le golf du Saint Laurent (l’île de Terre-Neuve),
par des explorateurs anglais dès la fin du XVIII ème siècle.
Lors de leurs voyages, les marins de l’époque emmenaient
des Terre-Neuve pour ses qualités de sauveteur.
En un temps très bref, le chien se jetait soudainement à l’eau
pour sauver un naufragé.

Le Terre-Neuve était utilisé également pendant les tempêtes,
lorsqu’il était impossible aux chaloupes de regagner la terre,
les chiens allaient les chercher et les tiraient jusqu’au mouillage.
Quant à ses ancêtres, certains parlent de croisement avec
le Montagne des Pyrénées et du Barbet, d’autres parlent
du Dogue du Tibet mais le résultat en fait un chien formidab
le.

En 1820, les premiers Terre-Neuve sont importés de Grande-Bretagne.
Sa réputation de sauveteur n’est plus à faire, son succès se répand
dans tous les pays d’Europe.


C’est le 24 novembre 1962 que le Club Français du Chien Terre-Neuve
voit le jour sous la présidence de Robert Montenot à Paris.
En 1996, le Terre-Neuve devient officiellement un chien canadien.

 

 

SON CARACTÈRE

 Le Terre-Neuve est sensible, d’une extraordinaire fidélité, d’un caractère franc, docile et doux, il adore les enfants.

Ce n’est pas un gardien, il est uniquement dissuasif de par sa taille.
Il possède au plus haut degré l’instinct de sauvetage, se jetant à l’eau, pouvant nager des heures, pour secourir un naufragé.

Le TERRE-NEUVE NE SE DRESSE PAS !


Vous devrez l’éduquer pour en faire un être sociable, mais il doit conserver son caractère bon enfant cabotin toujours prêt à montrer son amitié à chacun, même au visiteur étranger.
Son caractère franc et enjoué en fait le compagnon idéal des enfants, avec lesquels il partage les jeux sans pour cela oublier de les protéger…
Qu’un étranger survienne, s’il le faut, il aura tôt fait de le décourager par une immobilisation dont il a le secret.

Le TERRE-NEUVE aboie très peu, à bon escient toutefois lorsqu’une présence lui paraît suspecte. Sa nature impressionnante de force et de vitalité, fait qu’on ne rentre jamais chez le propriétaire d’un tel animal sans avoir prévenu.